Qu’est-ce que l’enfer ?

Évidemment il n’est pas possible d’y aller et de revenir ensuite le décrire, donc tout reste supposition et vue de l’esprit. De la mène manière, il est impossible que les activités terriennes décident de ce qui se passent au-delà.
Aussi ça me fait toujours bizarre d’entendre des gens prétendre préféré aller en enfer s’amuser avec tel ou tel salaud que de s’ennuyer dans les nuages.
Se baser sur une imagerie forcément fausse pour décider de faire du bien ou du mal reste troublant ; bien que je pense que le bien et le mal ne définissent pas l’au-delà.
C’est aussi que j’ai développé ma propre version de ce qu’est l’enfer et qui rend cette expression étrangement absurde. Et c’est cette version que je voudrais détailler ici. Il faut quand même que je précise que j’appelle 2 choses distinctes « enfer », celui « sur terre » et celui « au-delà ». Je vous expliquerais p’être le premier une prochaine fois.
L’enfer après la mort, je le vois comme le néant. Laissez tomber l’image de Dante (que j’ai toujours pas lu d’ailleurs), de mon point de vue, si une âme décide de ne pas aller au paradis, elle se détruit dans le néant. Et donc, « aller en enfer » reviendrait à un suicide de l’âme.
Et donc, vouloir aller en enfer retrouver quelqu’un n’aurait aucun sens, puisqu’il n’y aurait PERSONNE à retrouver NULLE PART. Certes, c’est contre-intuitif de dire que tel ou tel est en enfer quand cela signifie qu’il a disparu âme et esprit, mais c’est bien le sens que je donne à cette expression.

Bon, dit comme ça, ça peut faire peur à certains. Il faudrait que j’explique quant même, même si je pense que je le développerais plus une autre fois, que je pense que personne ne décide qui va en enfer ou pas, si ce n’est l’âme elle-même. (Et que donc, non, les morts que vous aimiez n’ont pas disparu dans le néant)

N’avez-vous jamais pensé que juger et aimer sont deux choses contradictoires ?
Aimer, c’est chercher à comprendre l’autre, compatir (littéralement : ressentir AVEC lui), et, le cas échéant, l’aider, le conseiller.
Juger, c’est se couper de l’autre, le rabaisser par rapport à soi, puis le puni/récompenser (comme on mène un âne : à la carotte et au bâton) donc contrôler, enfermer (ne serait-ce que dans un schéma mental).
L’amour élève et agrandi, le jugement rabaisse et réduit.
Aussi, si Dieu, où quoi que ce soit, l’univers, serait à la fois amour et juge final, il y aurait là comme une sacré (c’est le cas de le dire) dichotomie.

Or, l’amour est un principe fondamental de l’univers. Je l’expérimente au quotidien, il est donc impensable à mon sens qu’un jugement ai lieu de la part de qui ou quoi que ce soit. Il ne peut y avoir que le bilan que nous tirons nous-mêmes de notre propre vie.
Aussi, il me semble impensable que qui que ce soit aille en enfer sans que ce soit de son propre fait.

0 commentaire à “Qu’est-ce que l’enfer ?”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire


septembre 2016
L Ma Me J V S D
« juin   nov »
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930  

Un petit mot :

Je parle de tout plein de choses différentes sur mon blog, ne vous étonnez pas si je passe du coq à l'âne. ;-)

Faouzibensaid |
Devissocietenettoyagebordeaux |
Mavienotrevievotrevie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Blogcourslangue
| Lanonenyme
| Dejoursenjours